États généraux des ressources humaines


Ce jeudi 15 septembre 2022 se sont tenus les États généraux des ressources humaines en santé en Île-de-France sur le thème : “Comment construire un monde professionnel attractif et durable ?” à l’université de Paris-Créteil.

L’association Entraide Union y était représentée par le pôle juridique et ressources humaines du siège.

Lors de cette assemblée extraordinaire, qui s’est tenue en compagnie de Monsieur François BRAUN, ministre de la Santé et des Solidarités, tous les thèmes d’actualité ont été abordés et notamment :

  • La question du recrutement et de l’attractivité des métiers de la santé et du médico-social ;
  • La fidélisation des salariés dans les établissements de santé et médico-sociaux ;
  • La qualité de vie au travail et le rôle des managers.

Les pouvoirs publics, qui avaient déjà connaissance des difficultés de recrutement et de fidélisation du secteur, ont écouté l’ensemble des expériences de professionnels du secteur et ont entendu les revendications portées tant par les associations privées que par les établissements publics sur la nécessité de revaloriser les rémunérations et le travail des soignants (au sens large du terme).

Les acteurs du secteur ont longuement échangé et se sont accordés sur plusieurs points :

  1. Porter une meilleure attention à la carrière du salarié au sein de son organisation : favoriser les promotions internes, valoriser les plus anciens par le tutorat, développer les compétences par la formation.
  2. L’encadrement des jeunes professionnels : les associations doivent se manifester auprès des organismes de formation afin de porter des structures d’accueil pour de futurs stagiaires et alternants lesquels, une fois intégrés dans leur organisation, doivent être suivis tant sur le plan théorique que pratique.
  3. Modifier son approche sur le marché de l’emploi : expérimenter de nouvelles plateformes, nouer des liens avec Pôle emploi, développer les partenariats à l’étranger pour attirer de nouveaux professionnels.
  4. La fidélisation par la qualité de vie au travail : outre la nécessité d’insérer du ludique dans le quotidien des professionnels, il est important de former les managers à la qualité de vie au travail.

Enfin, les pouvoirs publics ont pris conscience de la concurrence déloyale des agences d’intérim qui font peser un coût du travail trop lourd pour les employeurs du secteur et précarisent le travail des soignants malgré l’attractivité proposée par leur flexibilité et les salaires afférents. Des solutions sont recherchées pour favoriser la “titularisation” des postes au détriment de sa précarisation. Autant de sujets qui font écho aux réflexions portées par l’Entraide Union en tant qu’employeur…